Les salariés

Les traders

Bien qu'ayant eu accès très tôt et très jeunes à des rémunérations très élevées, la crise que nous traversons nous démontre encore plus fort que les traders restent finalement des salariés comme les autres.

En effet, il sont actuellement l'objet de licenciements puisque les salles des marchés réduisent leurs effectifs (ex : BNP, qui traverse une vague de départs sur sa salle de marché à Paris notamment, ...), leurs bonus annoncés fin Février 2009 sont très souvent réduits à 0 et eu égard à leur hyperspécialisation, les traders ont finalement un taux d'employabilité assez faible sur leur propre métier.

A à peine 30 ans, ils vont connaître le chômage et la nécessaire reconversion de leur carrière de trader en auditeur/analyste ou conseil.

Pour autant, les traders restent des salariés comme les autres et même si leur fixe et leur bonus, qui rappelons-le est notamment fonction de ce qu'ils rapportent à la banque en terme de pnl, sont très élevés, ils doivent faire valoir leur droit et ne sauraient se voir remercier car une banque n'a pas su anticiper la crise ou a fait de bien mauvais investissements.

Mon Cabinet, qui connaît bien le monde de la finance et celui des salles des marchés, est à votre disposition pour assurer votre défense devant le Conseil de prud'hommes et/ou entrer en négociation avec votre employeur en amont ou en aval d'un départ de la banque.

X